Les commissaires paritaires claquent la porte de la CAPA avancement d’échelon des certifiés du 27 février

Les accords PPCR prévoient que les professeurs soient évalués à intervalles réguliers et qu’ils puissent sur la base de cette évaluation bénéficier d’une accélération de leur carrière. La CAPA des professeurs certifiés se tenait donc le 27 février pour examiner les propositions de l’administration rectorale. Ces propositions se fondent sur un rendez-vous de carrière qui a eu lieu l’année précédente. Cela n’a pas été le cas pour tous les collègues, qui parfois en raison d’une carence de l’administration, se sont trouvés privés de leurs droits statutaires. Ces professeurs devaient de ce fait se voir attribuer a posteriori une appréciation en CAPA. La méthode retenue pour examiner la situation de ces collègues n’était pas acceptable, l’administration n’apportant pas toujours des réponses probantes aux interrogations soulevées.

Par ailleurs, les commissaires paritaires du SE Unsa ont dénoncé dans leur liminaire l’interprétation faite par l’administration du nouveau système d’évaluation: en effet, le nombre d’appréciations « Excellent  » attribué lors des RDV de carrière correspond parfaitement aux 30 % de collègues promus à l’avancement accéléré! Ce qui est vrai pour les certifiés, l’était aussi pour les PLP et les PEPS.

Qu’en serait-il si nous évaluions nos élèves de la sorte en prévoyant à l’avance combien obtiendront telle ou telle note ou valideront telle ou telle compétence?!