COVID 19 : Je suis une personne à risque ou vivant avec une personne à risque : que dois-je faire ?

Voici les informations réactualisées en date du 24 mai 

La note d’information du rectorat en date du 11 mai  précise et clarifie les démarches à engager en cas de fragilité face au Covid-19:

Malgré notre alerte au rectorat, cette note d’information renvoie encore aujourd’hui 24 mai vers une liste de pathologies datée du 13 mars qui n’est plus d’actualité. La liste officielle des pathologies à risque est bien celle du décret du 5 mai paru au JORF le 6 mai.


  • Vous pouvez être exempté d’une reprise en présentiel si votre pathologie se trouve dans la liste établie par le haut comité pour la santé publique (HCSP) validée par le décret du 5 mai publié au JORF
  •  Des pathologies non répertoriées par le HCSP, peuvent cependant entrer dans une catégorie de cette liste par assimilation. Ce peut être le cas de certaines maladies orphelines.

  • La médecine de prévention peut décider d’aller au-delà des préconisations du HCSP dans certains cas.
    C’est notamment celui des femmes enceintes dans l’académie de Strasbourg qui sont considérées à risque sur l’ensemble de leur grossesse du fait de la circulation active du virus dans notre région et des risques pouvant être induits par le stress lors des deux premiers trimestres de la grossesse chez certaines collègues.

  • Je vis avec une personne à risque ( se référer à la liste du HCSP et à cet article du site du Service Public): je dois avoir un certificat de mon médecin traitant attestant de cette situation.

  • En ce qui concerne des troubles anxieux,  les personnels doivent se rapprocher de leur médecin traitant dont l’avis sera primordial. A ce stade, il y a une incertitude sur les troubles anxieux : relèveront-ils de l’arrêt de travail au cas par cas où du maintien en travail à distance ? Cela dépendra de l’avis émis par votre médecin traitant

  • Pour les personnes qui ont des facteurs de fragilité mais qui ont déjà été infectées par le covid-19 : étant données les incertitudes concernant l’immunité (et parfois les incertitudes diagnostiques car toutes n’ont pas été testées), la médecine de prévention devrait privilégier la prudence et considère que ces personnes doivent être maintenues éloignées du service. Là encore, c’est l’avis du médecin traitant qui sera déterminant.

Quelles démarches dois-je effectuer? 

  • Votre médecin traitant doit vous établir une attestation indiquant la nécessité d’un éloignement du milieu professionnel ( cette attestation ne comporte pas d’information sur la pathologie). Cette attestation est à transmettre directement à votre chef d’établissement.
  • Cette démarche vous permettra d’obtenir selon le cas:
    – une autorisation de poursuivre le travail à distance au moment de la reprise
    – à titre exceptionnel: une ASA ( autorisation spéciale d’absence) qui vous dispense du télétravail
  • Si vous  souhaitez un contact avec la médecine de prévention , transmettre une copie sous forme de scan ou de photo d’un courrier médical concernant votre pathologie. Une ordonnance suffit pour beaucoup de maladies (asthme, diabète, cardiopathie, hypertension artérielle sévère…). Les médecins de prévention, comme tout médecin sont tenus au secret médical et ne communiqueront pas la nature de votre pathologie.

Pour contacter la médecine de prévention du rectorat:
pour le Bas-Rhin: ce.medecine-prevention67@ac-strasbourg.fr
pour le Haut-Rhin:  ce.medecine-prevention68@ac-strasbourg.fr