« Protocole renforcé »: FAQ Covid mise à jour au 15 janvier

Voici en guise de « protocole renforcé » annoncé de manière très médiatique les principales mesures décidées et communiquées encore une fois pendant le week end pour une supposée application le lundi 18 janvier. En résumé: suspension des activités d’EPS en espace clos, renforcement des mesures à la cantine , des possibilités d’enseignement hybride annoncées en 4e et 3e mais elles restent exceptionnelles et sur autorisation rectorale, organisation de campagnes de test dans les établissements … Pour le reste, le protocole du 2 novembre reste inchangé.

FAQ eu 15 janvier 2021
Voir la Fiche repères EPS mise à jour au 15/01/2021 

La position du SE-Unsa

* Nous exigeons que du temps soit laissé aux équipes, notamment en EPS, pour se réorganiser.
* Nous demandons une publication rapide concernant la mise en oeuvre du protocole de test qui en reste pour l’instant à ces declarations d’intentions publiées dans la FAQ
*Nous exigeons du Ministère qu’il oeuvre pour que les moyens des collectivités en charge de l’organisation de la restauration et de l’occupation des espaces scolaires soient abondés pour pouvoir réaliser ces nouvelles mesures, décidées comme d’habitude sans concertation des acteurs concernés.

Lire le communqué de presse du SE-Unsa:
COVID 19 et Eole: de nouvelles mesures qui doivent être accompagnées pour être effectives et efficaces


Couvre-feu
(p.5)

Le couvre-feu de 18h n’implique pas de révision des emplois du temps.

Les mineurs sont autorisés à se rendre seuls dans leur établissement scolaire. Dans le cas d’un trajet sur temps de couvre-feu pour regagner leur domicile après une activité scolaire ou périscolaire, ils doivent cependant se déplacer munis d’une attestation signée par leur responsable légal et sur laquelle aura été cochée « Déplacements entre le domicile et le (…) lieu d’enseignement et de formation ».

Restauration scolaire (p.9)

Pour répondre à l’évolution de la situation sanitaire, les mesures doivent être renforcées au plus tard le 25 janvier. A cette fin, différentes préconisations sont développées : hygiène des mains et désinfection des tables, aération des locaux, aménagement des zones de repas, balisage de circulation et de distanciation, stabilité des groupes, nombre de services et plages horaires, mode de restauration (individuel voire à emporter), recours à de nouveaux lieux, port du masque dès 6 ans en dehors des seuls moments de consommation.

Organisation de la campagne de tests (p.18-19)

Le ministre de la santé ayant annoncé sa volonté de tester un million de personnels et d’élèves par mois, la FAQ apporte quelques précisions mais nous sommes toujours en attente d’un protocole officiel.

Qui est concerné par le test ?

Tous les personnels exerçant dans l’école ou l’établissement scolaire (quel que soit leur employeur) peuvent bénéficier des tests. A condition qu’ils le souhaitent et se munissent de leur carte vitale.

Les élèves peuvent aussi en bénéficier avec l’accord de leur responsable légal.

Où se déroulent les tests ?

Les tests sont réalisés dans ou à proximité immédiate de l’école ou de l’établissement.

Quels personnels médicaux réalisent les tests ?

Les tests sont réalisés par des personnels de santé volontaires du ministère de l’Éducation nationale, médecins et infirmiers scolaires et de prévention. Des renforts peuvent être mobilisés localement pour intervenir en appui des personnels du ministère de l’Éducation nationale, notamment les sapeurs-pompiers ainsi que les membres des associations agréées de sécurité civile. De manière complémentaire, des infirmiers et infirmières libéraux peuvent être mobilisés.

Quels facteurs déclencheurs pour lancer le protocole de tests sur une école ou un établissement ?

Dès l’apparition de 3 cas confirmés dans une école ou un établissement scolaire sur une période de 7 jours, l’offre de tests antigéniques est systématiquement déployée en complément du contact-tracing. Dans cette hypothèse tous les personnels ainsi que les lycéens et collégiens (avec accord des responsables légaux pour les mineurs) non identifiés personne contact à risque se voient offrir la possibilité de réaliser un test antigénique.

De même, des opérations de test seront déployées de manière prioritaire (pour les personnels, les lycéens et les collégiens) dans les écoles et établissements scolaires situés dans des zones où le virus circule activement (sur la base d’une priorisation définie entre recteurs et ARS).

Enfin, sur avis des ARS, des campagnes de tests systématiques (antigéniques ou RT-PCR selon les instructions des autorités sanitaires) seront mises en place en cas de suspicion de présence d’un variant parmi les personnels, les élèves ou leurs proches. Outre les personnels, les collégiens et les lycéens, les écoliers de plus de 6 ans pourront, si l’ARS le préconise, bénéficier également de ces tests (avec autorisation des responsables légaux).

Suspension de l’EPS en milieu fermé

En raison de la situation sanitaire actuelle, les activités physiques et sportives en intérieur sont suspendues (temps scolaire, accueil périscolaire et activités extra-scolaires).

Elles sont autorisées uniquement en extérieur dans le strict respect de la distanciation physique.

Voir la Fiche repères EPS mise à jour au 15/01/2021 

Elle nous apprend que seules les pratiques liées aux spécialités dispensées en 1ère et en Terminale (arts du cirque, danse), ainsi que les activités de motricité à l’école maternelle, demeurent autorisées dans le strict respect des gestes barrières.

Pour rappel, voir notre article :Suspension de l’EPS en milieu clos : ignorance et impréparation ! 

Elargissement de l’enseignement hybride (p.21)

L’enseignement hybride peut être mis en œuvre dans les collèges pour les classes de 4ème et 3ème de manière exceptionnelle sur autorisation du recteur et sous conditions :

* un plan de continuité pédagogique doit être préparé et formalisé par le chef d’établissement, puis transmis aux autorités académiques

* l’organisation retenue doit assurer à chaque élève un maximum de cours au sein du collège (sauf en cas de fermeture, le nombre d’heures de cours en présentiel ne peut être inférieur à 50%)

Voir notre Dossier Covid