Reprise et garde des enfants: enfin des precisions

Alors que la reprise a déjà commencé dans un certain nombre d’établissements, le ministère lève enfin l’ambiguité sur le problème de la garde des enfants pour les collègues concernés.

Après une première mise à jour de la FAQ le 3 juin (p.18)  (FAQ  Ministérielle Covid-19 mise à jour au 3/06/2020) , le ministère vient encore de modifier légèrement les consignes dans une mise à jour de la FAQ en date du 5 juin.
Il semble décidément bien difficile à notre ministère d’organiser cette reprise précipitée! 
Les modifications du 5 juin sont en rouge dans notre article

Cas 1: l’établissement de mon enfant de moins de 16 ans est toujours fermé ou n’accueille mon enfant que quelques jours par semaine.

Les personnels dont les enfants ne peuvent pas être accueillis en crèche ou en établissement scolaire »durant leur temps de service » se voient proposer d’exercer leur fonction à distance, pour les jours (correspondants.) pour les jours durant lesquels leurs enfants ne peuvent être accueillis (sur présentation d’une attestation de l’établissement scolaire ou de la crèche).
Pour attester de cette situation auprès de votre chef d’établissement, vous devez faire remplir l’attestation d’accueil partiel ( ou de non accueil…) par l’établissement de votre enfant, que vous pouvez télécharger ICI

Si le travail à distance n’est pas possible compte tenu des fonctions exercées ou de circonstances particulières, ils peuvent solliciter une autorisation spéciale d’absence (ASA) auprès de leur chef d’établissement.
Cette autorisation est accordée à raison d’un responsable légal par fratrie sous réserve de justifier de l’absence de solution d’accueil (attestation de l’établissement) et sous réserve de justifier de l’absence de toute solution de garde alternative (attestation sur l’honneur).
(la confiance règne donc dans « l’Ecole de la confiance »….)

Ces autorisations d’absence seront délivrées à titre exceptionnel et au cas par cas.
Les personnels enseignants sont prioritaires pour l’accueil de leurs enfants en crèche ainsi que dans les établissements scolaires.

Cas 2: l’établissement de mon enfant est rouvert mais je ne souhaite pas le remettre à l’école.

« Les personnels enseignants qui souhaitent garder leurs enfants et ne pas les confier à la crèche ou à l’école alors qu’ils en ont la possibilité seront mobilisés par leur responsable hiérarchique pour lacontinuité pédagogique.  » (3 juin)

La formulation n’était pas très claire, voici la nouvelle version: « Les personnels enseignants qui ne souhaitent pas confier leurs enfants à la crèche ou à l’école alors qu’ils en ont la possibilité et qui attestent sur l’honneur ne disposer d’aucune solution de garde alternative seront mobilisés, prioritairement et sous réserve des nécessités du service, par leur responsable hiérarchique pour la continuité pédagogique à distance assurée pour les élèves que leurs parents ont choisi ne pas confier à l’école. Aucune ASA ne pourra être accordée dans ce cas. »

Je suis personne à risque ou vivant avec une personne à risque: la situation reste la même qu’avant le 31 mai.
Voir notre article: ICI

L’avis du SE-UNSA :

La situation actuelle est très fragile d’un point de vue règlementaire et la demande des familles pour que leurs enfants soient scolarisés devient forte. Même si l’essentiel des mesures en vigueur avant le 31 mai  a été maintenu, cette fragilité d’assise règlementaire et la pression sociale conduisent à des modifications des règles presque chaque jour en ce moment, rendant bien difficile l’organisation familiale des collègues et leur dialogue avec leur supérieur hiérarchique.
Le SE-Unsa déplore dans cette nouvelle version que l’automaticité de l’enseignement à distance n’ait pas tout simplement été actée  alors que l’année est presque terminée et que la reprise en présentiel dans le 2nd degré présente un intérêt pédagogique bien relatif…
Le SE-Unsa plaide pour que ces règles soient enfin stabilisées pour le peu de temps qu’il reste d’ici la fin de l’année scolaire!